Catégories
Vie du club

Retour sur la journée portes ouvertes du 27 septembre 2015

Pour cette fois, la météo a répondu présent à notre invitation et c’est par un temps radieux que s’est déroulée cette superbe journée portes ouvertes avec une température clémente et très légère brise.

Après la mise en place des différents accessoires nécessaires à cette manifestation, suivi d’un apéritif et d’un repas regroupant la moitié des membres du club, les présentations en vol ont commencé aux environs de 14h.

Le très nombreux public a pu assister aux évolutions des modèles présentés, du plus petit « parkflyer » en polystyrène de 80cm d’envergure au modèle à l’échelle 35% de l’avion de voltige EXTRA 300S dont les loopings et autres tonneaux restaient tracés dans le ciel bleu par des fumigènes blancs ou rouges; les sifflements du planeur de 4m de Cyrille ont également retenus toutes les attentions.

Bien sûr, toutes ces démonstrations étaient largement commentées par le speaker officiel du club, j’ai nommé Jean-Louis Boutin.

Au sol, tous les modèles du club étaient exposés et ont attiré le regard du public très curieux de voir de près toutes ces machines parfois rustiques, parfois très sophistiquées.

Ce spectacle était complété par des animations telles que le cassé de baguettes (1,5m de polystyrène) dans lequel Yann remporta le prix du plus grand nombre de morceaux ; ou la course à la banderole (10m en papier crépon, attachés 30m derrière un avion remorqueur piloté par Jessie) dans laquelle Yann s’illustra de nouveau en étant le premier à couper la banderole.

Le lâché de bonbons.
Les enfants présents ont pu attraper des bonbons lâchés depuis un avion.

Mais ce qui enthousiasma les plus jeunes fut un lâché de bonbons non pas depuis l’hélicoptère fumant et tonitruant mais inefficace en terme de largage mais d’un avion porteur mieux adapté à ce type de mission et piloté par… Yann.

Aucun crash ne fut à déplorer au cours de cette journée ce qui démontre le sérieux de la préparation des modèles, l’adresse et la disciple des pilotes.

Les parachutistes du club voisin sont venus se mêler à la fête en atterrissant à proximité des spectateurs et en s’essayant avec succès au cassé de baguettes.

Merci à Monsieur le Maire, Bruno Marty et à sa déléguée aux sports, Bernadette Cousin qui nous ont rendu visite et se sont montrés très intéressés par la technicité de nos machines.

En conclusion, ce fut une belle journée, qui a permis à tous les modélistes présents et au très nombreux public de passer un très bon moment.

Vue sur le parc avions et planeursLa double commandeLe publicLe speaker officiel du club, Jeans-LouisDémonstration d'un modèle maquette hélicoptère LAMA SA 315BPlaneur Zephiros 4000Démonstration de parachutisme
Catégories
Vie du club

Participation d’Yves Brument au Challenge Bataillé 2015

Yves Brument, un de nos membres a participé au Challenge Bataillé 2015.

Qu’est ce que le Challenge Bataillé ?

« Ce challenge est constitué d’une ou plusieurs manches composées chacune de plusieurs vols de durée terminés par une précision d’atterrissage et réalisables par tout type de planeur radiocommandé (maquette, semi-maquette, 2 axes ou 3 axes, F3B, F3J, F3Q, formule France, etc ) et avec tout moyen de mise en altitude (remorquage, treuil électrique, sandow, propulsion électrique). En cas d’utilisation de propulsion électrique, le vol chronométré se fait bien évidemment moteur arrêté et il est interdit de remettre le moteur lors de ce vol chronométré.
Cette formule permet au plus grand nombre de modélistes pratiquant le planeur radiocommandé de participer »

Toutes les informations et règlement sur ce challenge sont disponible ici.

Compte rendu d’Yves

Cette formule s’avère très conviviale, très ouverte et permet à chacun quelque soit son niveau et son investissement de participer et d’y obtenir des résultats honorables. J’en veux pour preuve la deuxième place de Francis avec un planeur classique de 2,60m et ma troisième place avec un planeur de 26 ans d’age devant cinq machines ayant appartenu à l’équipe américaine de F3J.

Bien sûr nous ne sommes pas dans une compétition classique et chacun relativise ses bons et mauvais résultats à l’aulne de ses choix.

Les quatre manches peuvent être faites avec des planeurs différents mais il n’en reste pas moins que l’on doit savoir tenir en l’air un temps précis et se poser sans casser le plus près possible de la cible.

S’il est facile de tenir en l’air 4 mn cela devient plus compliqué de faire les 6, 8 et 10mn pour qui ne sait pas trouver de pompe. Là, la stratégie du pilote et son expérience peuvent clairement s’exprimer.

L’ami Phillippe BATAILLE y aurait trouvé à s’exprimer.

Diaporama de la rencontre.

Yves se prépare à lancer son planeurYves et son chronométreurYves de retour après un premier lancéUn déjeuner convivialPhoto de groupe Challenge Bataillé 2015